Thèse de Master

« Présentation perfectionniste de soi en ligne »

Me voilà officiellement diplômé avec un Master en Sciences de la communication et de l’information, spécialité « Business Communication & Digital Media ». L’un des moments forts de ma cérémonie de graduation fut la présentation de mon étude sur la présentation parfaite de soi en ligne, étude à laquelle tu as peut être participé en fin Novembre dernier. Chose promise, chose due, et par cet article (en trois partie), je viens vous dévoiler les résultats de cette étude.

NB: Originellement traité en anglais, le sujet de mon étude: « Perfect(ionistic) online self-presentation » peut se traduire en français de manière interchangeable par les termes « Présentation parfaite de soi en ligne », « Présentation perfectionniste de soi en ligne », « Représentation parfaite de soi en ligne », ou encore « Représentation perfectionniste de soi en ligne ».

Présentation perfectionniste de soi en ligne
Ce sentiment quand tu signes ton diplôme en Agbada!

Partie 1: Présentation du sujet

Bien avant de dévoiler les résultats, je souhaite expliquer les motivations et la nature réelle de cette étude.

Il m’arrivait fréquemment de me demander pourquoi certains utilisateurs de réseaux sociaux ont tendance à se présenter en ligne d’une manière qui diffère de ce qu’ils sont en réalité. En effet, l’on tend souvent à présenter une image de soi en ligne un peu plus parfaite, une image améliorée de ce que nous sommes en réalité.

La perfection ici peut être comprise comme le fait de vouloir présenter une image de soi qui se veut être plus attrayante, plus intelligente, drôle, cool etc… que ce que l’on est en réalité.

Je me posais également la question de l’impact d’une telle présentation perfectionniste de soi en ligne sur la santé, sur le bien être.

Ces questions m’intéressaient également du fait de mon statut de blogueur, de créateur de contenu web. Il ne fait aucun doute que la réussite de tout blogueur ou de tout influenceur de manière générale dépend de la manière dont il se présente, dont il est perçu en ligne.

Il faut rappeler que plusieurs études se sont intéressées à la présentation parfaite de soi hors ligne, mais que très peu d’entre elles se sont intéressées au même phénomène appliqué aux réseaux sociaux et à internet. La quasi totalité de ces recherches ne se concentrent que sur des populations occidentales. Uniquement une infime partie de ces études s’est penchée sur le cas des utilisateurs africains mais aucune sur celui des africains francophones en particulier. Pour ces raisons, j’ai saisi l’occasion que me présentait ma thèse de master et ai décidé d’investiguer ces questions relatives à la présentation de soi en ligne en Afrique francophone.

En suivant la méthode scientifique, et en me basant sur la littérature existante, j’eu à construire un cadre théorique, pour soutenir, justifier mes différentes hypothèses.

Tout d’abord, je propose que le fait de se présenter parfaitement en ligne possède pour origine un trait de caractère: le perfectionnisme. (Hypothèse 1)

Ensuite je propose qu’une présentation parfaite en ligne a à son tour un impact sur la santé, sur le bien être. J’essaie de voir dans quelle mesure une présentation parfaite en ligne induit des expériences de dépression. (Hypothèse 2a)

En combinant les deux premières hypothèses, l’idée générale revient à tester si la présentation perfectionniste de soi en ligne agit comme un pont entre perfectionnisme et dépression, comme un médiateur. (Hypothèse 2b)

Enfin, je souhaitais également savoir si des différences existaient entre les influenceurs et les utilisateurs de réseaux sociaux dans la relation entre perfectionnisme et présentation perfectionniste de soi en ligne (Hypothèse 3)Graphics thesis_Model basic.png

En d’autres termes, j’ai souhaité savoir si plus l’on est perfectionniste et plus l’on a tendance à se présenter de manière parfaite en ligne d’une part, et plus l’on se présente de manière parfaite en ligne et plus l’on a de chances de souffrir de dépression d’autre part. Pour finir je souhaite savoir si la relation entre perfectionnisme et présentation parfaite en ligne présente des différences selon que l’on soit simple utilisateur ou influenceur.

Cette recherche souhaite apporter un peu plus d’informations sur l’origine et les conséquences d’une présentation parfaite sur les réseaux sociaux chez les utilisateurs d’Afrique francophone. Elle essaie également de combler le vide scientifique sur le sujet et sur la population visée.

Une fois les hypothèses formulées, il a fallu élaborer une méthode pour pouvoir les tester. Cette méthode s’organise autour de la collecte de donnée, et l’analyse de ces dernières. 


Partie 2: Méthodologie et résultats

Après avoir savamment fouillé la littérature, il m’a fallu élaborer des outils pour pouvoir tester les hypothèses et mener à bien mon étude.

Afin de tester les hypothèses, il a fallu collecter des données. Pour ce faire j’ai opté pour un questionnaire à distribuer en ligne. Ce questionnaire comportait trois échelles, élaborées sur la base de la littérature. Une échelle pour évaluer le niveau de perfectionnisme, une pour évaluer le niveau de présentation perfectionniste en ligne, et une pour le niveau de dépression chez chaque participant. 

Chacune de ces échelles essaie de mesurer un concept en considérant des concepts plus petits qui ensemble le caractérisent. Ainsi le perfectionnisme réfère aux standards élevés, à l’inquiétude ou à la gêne générée par les erreurs, mais également aux attentes et aux critiques des parents. La présentation parfaite en ligne concerne à la fois le fait de montrer des signes de perfection mais également de cacher les signes d’imperfection. La dépression quant à elle peut être mentale (depression & anxiété) ou physique (troubles du sommeil & flemme).

Via Facebook et Twitter, vous avez été nombreux à répondre à mon questionnaire. Au total, 1127 personnes ont tenté d’y répondre, 875 ont répondu entièrement et au final 789 réponses ont été utilisés. Le processus de recherche scientifique m’imposant de faire des choix, et les miens étant clairs depuis le début, les réponses d’origines non africaines n’ont pas été utilisées.

Graphics thesis_Covariates

Dans l’ensemble les résultats confirment la première hypothèse (H1), à savoir que plus l’on est perfectionniste et plus l’on a tendance à se présenter de manière parfaite en ligne.

Les résultats montrent également que plus les participants s’adonnent à une présentation perfectionniste de soi en ligne, plus ils ont de chances de souffrir de symptômes de dépression (H2a).

Il apparaît donc qu’une présentation perfectionniste de soi en ligne joue un rôle de médiateur entre perfectionnisme et dépression de sorte qu’elle rend possible la relation entre perfectionnisme et dépression (H2b).

Par contre, aucune différence entre utilisateurs et influenceurs n’a été observée dans la relation entre perfectionnisme et présentation parfaite en ligne (H3).

Graphics thesis_Model results

Lorsque l’on regarde de plus près la relation entre la présentation perfectionniste de soi en ligne et la dépression, on constate que cette relation fonctionne en théorie, sur le papier, mais ne permet pas de confirmer que ce phénomène est fidèle à la réalité. Pour en avoir le coeur net, des analyses supplémentaires ont été réalisées afin de mieux comprendre comment fonctionne cette relation. Le concept de dépression alors composé de la dépression mentale (dépression, anxiété) et de la dépression physique (troubles du sommeil, flemme) fut divisé et chaque facette fut étudiée séparément.

Lorsque l’on considère la dimension mentale, on constate que se présenter de manière parfaite en ligne n’a aucun lien avec la dépression mentale, et donc pas d’effet de médiation observé.

Graphics thesis_Model mental

Par contre pour ce qui est de la dimension physique, nous obtenons une médiation totale. Ce qui veut dire que la relation entre perfectionnisme et dépression physique fonctionne uniquement via une médiation de la présentation parfaite de soi en ligne.

Graphics thesis_Model physical

Au cours des différents tests, il fut aussi intéressant de noter que hommes et femmes, jeunes et moins jeunes n’entretiennent pas le même rapport au fait de se présenter parfaitement en ligne et à la dépression. Les jeunes ont plus tendance à se présenter parfaitement que les personnes plus âgées et sont également plus victimes de dépression que leurs aînés. Les hommes quant à eux se présentent plus parfaitement que les femmes en ligne, mais ce sont ces dernières qui sont les plus sujettes à la dépression.

Graphics thesis_Demographics

Par la suite, une interprétation concrète de ces résultats, ainsi que quelques recommandations sont proposées pour ce qui est de l’usage que nous faisons des réseaux sociaux dans la vie de tous les jours.


Partie 3: Conclusion, Implications et Bonus.

L’analyse des données récoltées dans le cadre de cette étude sur la présentation parfaite de soi en ligne a permis de savoir que le trait de caractère qu’est le perfectionnisme constitue un terreau fertile pour ce qui concerne le fait de se présenter de manière parfaite sur les réseaux sociaux. Nous savons aussi qu’en retour, le fait de se présenter de manière parfaite sur les réseaux sociaux coïncide avec la probabilité d’être sujet à des épisodes de dépression.

Une analyse approfondie révèle que chez les africains, la relation entre présentation perfectionniste de soi en ligne et dépression ne serait effective que dans le cas de la dépression physique, et non mentale comme le laissaient entendre les précédentes études scientifiques sur le sujet. Ce résultat nous apprend tout d’abord que des différences existent dans la manière dont une présentation perfectionniste de soi en ligne interagit avec la dépression mentale et physique.

Nous apprenons également que des différences culturelles existent dans la manière dont une présentation perfectionniste de soi en ligne interagit avec la dépression. D’une part, les cultures individualistes, caractérisées par un intérêt plus porté sur les droits individuels, voient une corrélation entre présentation perfectionniste et les deux formes de dépression. Nos cultures africaines dites « collectivistes » quant à elles ne présentent pas de corrélation entre présentation perfectionniste et dépression mentale. La nature des cultures collectivistes, caractérisées par une plus grande propension au partage, et au souci de l’autre peuvent expliquer le fait que la prévalence des symptômes de dépression mentale évoqués soit moindre. En effet, le fait d’être immergé dans une culture dont les principes vont à l’encontre de l’isolement, et de la solitude semble proposer une explication valable. 

Les résultats de cette enquête font également ressurgir le débat que pointent des scientifiques sur la question du burnout chez les jeunes. Ils posent également la question du rapport entre l’usage des technologies de la communication et de l’internet et ce phénomène qu’est le burnout chez les jeunes.

En résumé, une présentation perfectionniste de soi en ligne apparaît comme ayant des conséquences sur le bien être. Elle apparaît comme une activité consommatrice d’énergie et de temps. Se présenter parfaitement en ligne revient à prendre le temps de sélectionner des photos, des filtres, peaufiner un message ou un post et bien plus. Cela peut même dans certains cas prendre beaucoup plus de temps. 

À l’issue de cette étude, deux principales recommandations  peuvent être formulées: 

Premièrement, il serait beaucoup plus bénéfique pour les utilisateurs de réseaux sociaux de rechercher l’authenticité plutôt que la perfection dans la manière dont ils se présentent en ligne. Cette recommandation s’applique encore plus aux influenceurs. En faisant le pari de l’authenticité, un influenceur peut selon certaines études, booster son succès en ligne tout en se préservant des risques sur son bien-être. En d’autre termes…

ali g
Keep it real* = Reste toi même

 

Deuxièmement, je souhaite rappeler à tous qu’un beau profil sur les réseaux sociaux n’est pas forcément synonyme de meilleure qualité de vie. Il ne s’agit très souvent que d’une façade qui aussi belle soit elle cache également ses propres problèmes. Pour cette raison je vous invite à faire preuve de détachement et à ne pas accorder trop d’estime à la hype qui généralement entoure ces derniers…

don't believe the hype
Don’t believe the hype* = Méfiez vous des apparences

 

Cet article se voulant être une explication simplifiée du travail de recherche mené, plusieurs points manquants, notamment au niveau du cadre théorique, et de l’analyse des données peuvent être retrouvés dans le document de thèse rédigé par mes soins.

Clique ici pour télécharger le manuscrit de la thèse ( /!\ document en anglais)

Étant moi même un fervent adepte du partage et de la mise en commun d’informations, je souhaite également mettre à disposition une version de la base de données utilisée pour ce travail. Puissent étudiants, data-analystes, curieux et bien d’autres révéler les secrets que renferment cette base de données, mais également jeter un peu plus de lumière sur nos comportements en ligne. 

Clique ici pour télécharger le Dataset de cette étude (versions .csv & .xlsx)

L’une des étapes les plus cool du processus scientifique est la réalisation d’un poster, raison pour laquelle je vous propose le mien:

Poster - Présentation parfaite de soi en ligne
Poster scientifique: Présentation parfaite de soi en ligne

J’espère avoir permis à chacun d’en apprendre un peu plus sur le sujet, et peut être même de se questionner sur ses propres habitudes.


Et toi? Ce sujet te parle il? Dis nous en plus en commentaire !

4 réflexions sur “Thèse de Master

  1. Beaucoup aimé ton travail Mawuna. Le perfectionnisme dont tu parles également peut être synonyme d’une identité virtuelle pour échapper peut être a la réalité. Cette identité virtuelle ou illusion qu’on se donne sur les réseaux sociaux peut provenir également de son origine sociale. Autrement dit quelq’un qui a un niveau de vie moyen dans la réalité peut créer une toute autre vie de pacha sur les réseaux sociaux. Voilà un autre pan de ta recherche qui peut te pousser un peu plus loin si tu faisais un doctorat. Entre vie réelle et vie virtuelle. Très bon travail j’ai aimé. Moi je suis sociologue soit dit en passant lol. Merci

    J'aime

Répondre à Sènami Saïzonou Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s