Comment découvre t’on les talents Basket en Afrique?

Depuis des années, l’Afrique fournit de beaux bébés à la grande league. Parmi eux on compte des légendes comme Olajuwon, Mutombo ou encore Bol.

olajuwon-mutombo-nba-africa-game-1.jpg
Credit photo: Twitter @slamonline

 

On compte également beaucoup de joueurs actuellement actifs. De Serge IBAKA, en passant par Gorgui DIENG, ou encore Emmanuel MUDIAY, ils font tous briller les couleurs de l’afrique aux yeux de la planète Basket. Ne vous êtes vous jamais demandé comment se passait le processus de détection et d’accompagnement des talents Basket en Afrique?

👆 Un élément de réponse non négligeable😂😭😂  … mais plus sérieusement 👀 …

l’environnement ainsi que les premiers pas sont déterminants. Dès leur jeune âge, les pépites basket sont très tôt repérées par des coachs locaux. Ils font leurs premiers pas dans des championnats locaux. Les premiers coachs sont très importants pour la suite de leur parcours car ils détiennent des informations très importantes sur les joueurs. En dehors des statistiques, la personnnalité, le comportement, le mental, l’état d’esprit sont très importants. Outre les coachs, l’existence de championnats locaux est primordiale pour que ces futures étoiles soient repérées. Ces championnats permettent aux futurs talents de s’exprimer, et de comptabiliser des lignes de statistiques crédibles. Ces dernières suivront le joueur, et serviront de références pour ses futurs dossiers.

D’autres acteurs non moins négligeables interviennent dans le processus de détection des talents: ce sont les scouts. Sur le continent, de nombreuses actions ont été mises en place par la NBA pour faire du pied à la terre mère et favoriser la détection des jeunes talents basket. En plus de tout cela, certaines franchises NBA ont des scouts en mission en Afrique. Les scouts sont tout simplement des explorateurs envoyés par leurs franchises à la recherche des joueurs les plus prometteurs. Toutes les franchises n’ont pas des scouts en Afrique.

Il faut savoir que l’Afrique, c’est comme un gros point d’interrogation sur l’échiquier mondial de la NBA. Les scouts NBA sillonnent le monde certes, mais leur présence en Afrique est encore  plus importante pour la NBA. Il s’agit pour la grande ligue d’une des zones sur laquelle ils ne disposent que de très peu d’informations. Le contexte socio-politique peut très souvent expliquer pourquoi. Un exemple? Prenez un pays comme le Soudan. Il est connu pour fournir des joueurs talentueux, mais le contexte de crise du pays ne facilite en rien la tâche des scouts. Outre la difficulté de trouver les joueurs, il y a aussi la difficulté pour des ressortissants americains de s’aventurer dans ce genre de zones.

deng_2.jpg

Comprenez donc que l’Afrique constitue un véritable casse-tête pour un grand nombre de franchises NBA. Il constitue tout autant un vivier de pépites pour les meilleures ligues basket, la NBA en pôle position. On peut s’attendre à ce que leurs stratégies sur le continent se developpent encore plus dans les années à venir. C’est maintenant à nous d’améliorer la formation de base ainsi que la visibilité de nos jeunes joueurs. Les réseaux sociaux plus que jamais peuvent permettre l’éclosion de talents. La création de plateformes centralisant les informations, highlights et statistiques des joueurs sur le net permettraient tout au moins à d’éventuels coachs ou recruteurs outre atlantique de garder un oeil sur eux.

NEWS_1087.jpg
Credit: Giants Of Africa

Si cela vous taraude de savoir sur quelle base les talents sont repérés, on va la faire courte. Les critères physiques priment très clairement (Taille, envergure, poids, mobilité, rapidité, réactivité…). En gros, sont recherchés, des grands garçons, d’environ 2 mètres, et qui peuvent avoir une palette de jeu la plus large possible. L’aspect psychologique est très important aussi, le reléguer au second plan est une grossière erreur. Les jeunes basketteurs doivent avoir le sens du sacrifice pour l’équipe, ils doivent savoir mettre leurs coéquipiers en valeur tout en apportant une ligne de stats. L’accent est donc mis sur l’état d’esprit. On considère en général que ce qui est de la technique, cela se travaille et la pédagogie pour l’enseigner est connue. Je suis sûrement l’un des plus grands fans de cette méthode de recrutement car si comme moi vous êtes loin des 2 mètres recherchés, avec du travail, un sens du collectif elevé, ainsi qu’une bonne personnalité, vos chances d’aller loin sont au maximum. A défaut vous ne serez pas ce joueur égoiste qui ne fait jamais la passe le dimanche au playground, celui qui joue pour lui d’abord, pour sa ligne de stats et qui finit par plomber la team. Même si vous n’êtes pas le plus fort, vous serez tout au moins ce joueur cool avec qui personne ne refuse de jouer. Et pourtant le motto est si simple: « Team work makes the dream work »!

USP NBA: MIAMI HEAT AT PHILADELPHIA 76ERS S BKN USA PA

 

Une chose est certaine, les beaux jours du basketball africain sont à venir!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s