Miss Bénin, vitrine de la culture béninoise?

Samedi dernier contre vents et marées je me suis rendu pour la première fois a Miss Bénin. je n’avais pas spécialement l’intention de rédiger un post sur cet événement mais le fait d’entendre plusieurs fois « Miss Bénin, la vitrine de la culture Béninoise » m’a définitivement fait changer d’avis. Es ce que Miss Bénin représente réellement une vitrine réaliste de la culture Béninoise?

téléchargement

Miss Bénin aurait du avoir lieu le 23 Juillet, mais faute de budget Météo, la pluie a gentiment repoussé le concours de beauté une semaine plus tard, sur la même pelouse du Bénin Marina Hotel. Nous ferons comme si l’événement n’avait pas été annoncé au palais des congrès. Dès l’entrée sur le site, ce qui retient l’attention c’est la grande scène, et la multitude de tables rondes, ainsi que la grande bâche blanche pour le public du fond. Heure béninoise oblige, l’événement démarre a 22h au lieu de 20h.

Les étapes de la cérémonie

La cérémonie démarre sur les habituels salutations et discours. Les candidates apparaissent pour la première fois dans des tenues aux couleurs du Bénin avec des pom-poms sur chaque main. Elles ont exécuté une chorégraphie pendant laquelle chacune est passée a son tour au micro pour se présenter et saluer le public dans une langue locale.

Le deuxième passage des candidates fut celui en tenue traditionnelle. Introduites par deux jeunes et brillants conteurs, les candidates, vêtues des tenues traditionnelles de leurs départements se sont livrées corps et âmes a des danses traditionnelles sorties fraîchement du terroir.

Le troisième passage est celui en tenue de plage. On a pu voir les candidates arborer des maillots de bains noirs, classiques et sobres, accompagnés de petits paréos blancs, le tout monté sur des talons hauts.

Et enfin, le passage en robe de soirée. Belles et élégantes, elles ont eu a s’exprimer quelques instants sur le thème « le rôle de la femme dans l’éducation de l’enfant ». C’est vrai que les concours de beauté ne constituent pas une référence quand a la profondeur des réponses proposées, mais au vu des speechs prononcés par les candidates, le public a tout de suite compris qu’il s’agissait de réponses apprises par coeur… bref du bushing. Un peu plus de spontanéité aurait été vivement apprécié.

Pour le show, Ariss Deston au début nous a fait découvrir son single Mari cocu (oui vous avez bien entendu), puis Almok et sa vibe made in 228, en enfin Mady. Ces artistes se sont relayés pour donner un semblant de chaleur a un événement ô combien menacé par une pluie mystique. Le comédien Agalawal a quant à lui réussi a égayer le public avec des vannes bien taillées pour l’occasion.

Alors, cette vitrine.. parlons en!

Avant tout chose, clarifions le concept de vitrine: Selon le Larousse, « une vitrine sert a présenter ou a mettre en valeur quelque chose », comme dans un commerce ou un produit exposé en vitrine est destiné a la vente. Dans notre cas, la vitrine (Miss Bénin) présente et met en valeur la culture béninoise. La cérémonie en elle même, ainsi que la candidate élue constituent donc cette vitrine et mettent en avant certains aspects de notre culture aux yeux du monde.

Chacune des candidates, au fil des prestations a montré au public une langue du Bénin, une tenue traditionnelle ainsi que quelques pas de danses traditionnels représentatifs de leurs différentes régions. La diversité des langues proposées permet a un spectateur non béninois d’avoir une rapide idée du panel linguistique Béninois. Même observation en ce qui concerne les tenues traditionnelles et les danses, j’ai été ravi de voir du Zinli, du Tchinkounmin, du Têkê, ou encore la danse des farouches amazones aboméennes: le DogbaLe Bénin, terre de richesse culturelle ne se limite bien évidemment pas aux douze langues, tenues et danses présentées mais Miss Bénin nous en donne un échantillon plutôt représentatif.

Miss Bénin se veut avant tout être une vitrine de la beauté béninoise, et a ce propos, aucune épreuve ne permet au public d’apprécier la beauté des candidates plus que le passage en tenue de plage. Les maillots de bains qu’ont revêtu les candidates étaient a mon goût trop sobres. Loin d’être un fashionista, je sais tout de même que l’on a jamais autant parlé de maillots de bain en wax que ces dernières semaines. Cette épreuve aurait pu avoir un peu plus de piquant si elle avait réussi a mettre en valeur a la fois les candidates, mais également les créateurs béninois. Ces derniers ont certes été mis a contribution pour les tenues de soirée des candidates, mais l’événement aurait pu gagner en style et en créativité si cela avait été également appliqué aux maillots de bains.

En dehors de ces aspects, concernant les prestations d’artistes, un seul artise béninois a eu a se produire: il s’agissait de Ariss Deston, pas très connu du grand public. Ce point avait déjà soulevé de vives polémiques sur les réseaux sociaux, incompréhension générale quant au choix des artistes.

Outre le fond, le produit, la forme de ce dernier doit également être pris en compte. Par cela je veux surtout parler des aspects non culturels de la cérémonie (sons, images, régie…) pouvant faire office de packaging pour le produit que nous souhaitons vendre. Les ratés de la sonorisation ne sont pas passés inaperçus en live, comme sur les réseaux sociaux. La qualité du cadrage des images destinées a être diffusées sur l’écran géant laissait a désirer. Tout a été axé sur le visuel, sur l’image, en effet le paquet a été mis pour la scène et le show et cela peut être au détriment du public. Le matériel utilisé pour la scène, la couverture médiatique et la retransmission de l’événement semblaient pourtant assez modernes. La régie a donc tout simplement manqué de professionnalisme. Dans l’ensemble, l’on a senti que Miss Bénin 2016 avait été préparé avec un financement conséquent, mais dans un laps de temps réduit, ce qui peut expliquer les différentes coquilles.

Pour la présentation, saluons quand meme la performance de Dany Vodji qui en dépit des soucis techniques et de la malédiction de Steve Harvey, a tout de même su animer avec plus ou moins de classe cette cérémonie du début a la fin.

Steeve Harvey

Dans l’ensemble on peut noter que le concours a pris un sérieux coup de modernité. Les comparaisons des twittos avec le concours voisin de Miss cameroun qui se déroulait au même moment vont quasi-unanimement dans ce sens. On peut dire que Miss Bénin est une vitrine de la culture béninoise mais avec un contenu non exhaustif. Elle met en lumière la beauté de la femme béninoise, et exhibe au monde quelques pans de nos traditions comme les langues, les danses et les tenues traditionnelles. Elle peut également exposer des artistes, comédiens ou autre particularité béninoise se prêtant a une prestation scénique. La culture béninoise ne se limitant pas aux arts de la scène, on ne peut reprocher au comité Miss Bénin tous les apects culturels oubliés.

Cette vitrine du Bénin peut néanmoins gagner en crédibilité si les différents acteurs jouent leur rôles avec beaucoup plus de professionnalisme, ainsi qu’en creativité si elle decide de composer avec les meilleurs prestataires béninois dans leurs domaines respectifs. 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s